Retour sur la 7ème édition des Etats généraux des RIP à Deauville du 15 mars

publié le 20 mars 2018

Cette année encore, la plupart des acteurs majeurs du secteur étaient présents à ce rendez-vous incontournable qui a permis de faire le point avec ceux qui sont à la manœuvre (Etat, collectivités et opérateurs d’infrastructures et de services) sur l’avancement technique et commercial du grand chantier national du déploiement du FttH.

Mon Territoire Numérique, organisateur de l’évènement, avait mis la journée sous le thème de l’accélération. Le gouvernement l’a appelée de ses vœux pour que soient atteints les objectifs qu’il a fixé à tous : le bon haut débit pour tous en 2020, le Très haut débit en 2022. Est-elle réelle et visible ?

Dans sa brève allocution d’ouverture, le maire de Deauville (photo ci-contre) a déploré le fait qu’à ce jour, un seul des quatre opérateurs commerciaux d’envergure nationale avait décidé de venir offrir ses services THD sur son réseau FttH. Ensuite, tour à tour l’Arcep, l’Agence du numérique, l’IDATE, la Caisse de Dépôts sont venus présenter leur vision "bilan et perspectives", chiffres à l’appui et annonces de textes réglementaires à venir, notamment pour que le concept de zone fibrée devienne réalité.

Il est ressorti des débats qu’au rythme actuel de construction des réseaux FttH, l’objectif 2022 ne serait pas atteint. Il est donc bien nécessaire d’accélérer. Mais pour cela, outre les indispensables financements, ce sont des personnels qualifiés qu’il s’agit de recruter et former rapidement avec la crainte que la tension sur l’emploi entraîne des dérives à la hausse dans les coûts de construction.

L’ensemble des interventions a été filmé et sera mis prochainement en ligne sur le site WEB des Etats Généraux des RIP.