Les collectivités s’inquiètent des rapprochements entre grands opérateurs

publié le 29 février 2016 (modifié le 21 octobre 2016)

Les collectivités qui ont en charge de construire des réseaux à très haut débit sur 85% du territoire français, s’inquiètent d’être les oubliées des négociations entre les quatre grands opérateurs.

L’AVICCA rappelle qu’elles sont pourtant directement concernées. Des dizaines de régions et de départements, des milliers de communes et d’intercommunalités ont fait des choix budgétaires difficiles pour déployer ces réseaux, dont la construction est engagée dans le cadre du Plan France Très haut débit. A la clé : 13 milliards d’investissements à réaliser dans les cinq prochaines années, dont la moitié en subventions.
— 
Avec les négociations en cours entre Bouygues Telecom et Orange, le marché passé à quatre se réduirait encore à trois opérateurs, une situation d’oligopole estimée dangereuse pour les investissements publics.

L’AVICCA en appelle à la puissance publique (gouvernement, collectivités, ARCEP, Autorité de la Concurrence) pour ne pas laisser une consolidation se faire au détriment des 43% de la population qui vivent et travaillent dans les 85 % non « rentables » du territoire national, et pour contraindre les grands opérateurs à co-investir en proportion de leurs parts de marché, sur tous les réseaux d’initiative publique, en respectant les conditions techniques et tarifaires réglementaires.

Source : AVICCA